MON NOUVEAU LIVRE "UNE VEILLEUSE SUR LE MONDE" ENFIN DISPONIBLE !

Après de nombreux rebondissements, j'ai décidé de passer par un imprimeur pour auto-publier mon premier beau livre. 240 pages de photos retraçant quinze ans de voyages autour du monde, de portraits, de paysages, de rencontres animalières et d'architecture, accompagnées de petits textes empruntés à tout l'univers littéraire ou dictés par ma propre plume. 

Maintenant que j'ai 300 exemplaires sous les bras, tout doit disparaître !

Merci pour vos commandes et vos messages d'encouragement. N'hésitez pas à en parler autour de vous si l'ouvrage vous plaît.

 

APERÇU DU LIVRE

« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles ».       Oscar Wilde

Bienvenue sur mon patchwork de couleurs, de vie et de grands espaces. A travers ce site, j’aimerais vous faire partager les merveilles de la nature que j’ai pu découvrir tout au long de mes années de baroudeur. Conscient de manquer de la technique du professionnel, conscient aussi que l’image ne recréera jamais l’ambiance de l’instant présent, je vous invite plus simplement à vous évader à travers quelques uns de ces merveilleux moments qui rendent chaque voyage unique : la dérive d’un iceberg sur un lac glaciaire, le regard puissant d’un guépard s’apprêtant à fondre sur sa proie, le spectacle fascinant du corail vu du ciel, la magie d’une aurore boréale au-dessus de la toundra, le fracas de la pluie en pleine jungle tropicale, l’agilité du grizzli devant la remontée des saumons, la quiétude des rizières sous la brume du petit matin, l’intimidation d’un éléphant mâle au détour d’une piste… autant de scènes qui restent gravées dans la mémoire et qui ressortent dès lors que l'on fait appel à l'évasion.

Et l'Homme dans tout ça ? Mes pérégrinations m'ont amené parfois dans l'univers de l'Homme en tant qu'autochtone, celui dont le cœur bat au rythme de son environnement et de ses liens ancestraux. Difficile cependant de créer une véritable symbiose quand le manque de temps, la barrière de la langue ou le choc culturel s'interposent. De plus, si l'appareil photo laisse indifférent l'animal sauvage, il dresse souvent une cloison entre l'homme et le photographe: l'objet devient alors une entrave à la vie privée, un moyen de voyeurisme qui peut s'avérer trop intrusif.

Voilà pourquoi j'ai souvent été réticent à déployer mon Canon devant les beaux sourires ou les visages marqués que j'ai pu croiser. Cependant, l'expérience m'a appris certaines règles autorisant le visiteur sans scrupule à voler quelques clichés d'un regard, d'une scène de vie, d'une histoire...et j'avoue ne pas regretté d'avoir saisi cette occasion. J'espère que ces portraits vous parleront autant qu'à moi.


" J'ai l'esprit casanier et l'instinct voyageur".                                                                                       Victor Hugo

Pour certains, le voyage est seulement l'accès à un échappatoire pour fuir le quotidien. Pour moi, il est complémentaire  à la vie de tous les jours et presque essentiel car il forge l'ouverture d'esprit et apprend la tolérance et l'humilité. Dans une société consommatrice qui nous entoure de tout ce dont nous avons besoin -et même plus-, j'ai appris ce qu'était la grandeur d'âme: le sourire au milieu d'un visage noir de saleté, la partie de foot sur un champs de pierres, le partage malgré la pauvreté, la chaleur de l'accueil dans la plus grande misère, la satisfaction de ce que l'on a et non pas l'envie de ce que l'on n'a pas, la patience dans la monotonie des jours qui n'en finissent pas...

Une photo est réussie lorsqu'elle nous transporte au coeur de la scène, du tableau ou même de l'action qu'elle dévoile.

En regardant cette photo, essayez de vous imaginer en spectacteur de ce match de foot, joué sur un terrain vague de cailloux et de sable, au beau mileu de la vallée du Dadès (Maroc), alors que le jeu s'interrompt pour laisser passer le villageois sur son âne.

La Terre est aussi riche de contrastes que les Hommes qui l’habitent depuis des millénaires. Lentement mais surement, la Pangée s’est décomposée. Lentement mais surement, les Hommes se sont installés, ont bougé, ont marqué leur histoire, ont disparu pour laisser la place à de nouveaux peuples. Autant que la rotation de notre planète et les grandes migrations animales, la vie est en perpétuel mouvement. Le voyageur est un témoin privilégié de ces mutations et de ces déplacements. Il peut être le pionnier dans la découverte de nouveaux espaces, il peut être l’un des derniers observateurs d’une espèce animale sauvage.  

Je vous invite ici à poser avec moi un regard objectif, bienveillant et attentionné sur les vestiges que l'Histoire construit tous les jours, et qui seront dès demain les témoins du passé.

 

J'espère que ce site vous permettra de vous évader quelques minutes, de laisser de côté le tumulte ou les contrariétés de la vie quotidienne afin de vous plonger dans les merveilles dont la Terre nous entoure.

 

Le veilleur du Monde